Maxime Joret est un jeune chorégraphe au parcours multi-disciplinaire qui s'est imposé depuis plusieurs années comme un acteur majeur de la création contemporaine au sein de la pole dance.

          Maxime s'est formé à la scène par le théâtre qu'il a pratiqué pendant plus de dix années et c'est après avoir suivi une formation scolaire en arts plastiques qu'il découvre la pole dance à 18 ans lors de son arrivée à Paris. Cette rencontre avec la pole dance devient une évidence artistique pour laquelle il se consacre totalement tant il y perçoit une multitude d'horizons chorégraphiques à explorer. La matière de la barre, le visuel sculptural du corps et l'implication physique lors des performances font écho à son parcours. C'est après deux années de pole dance que Maxime décide de suivre des cours de danse pour enrichir son travail corporel et se forme ainsi intensivement à la danse contemporaine lors de nombreux stages et cours ouverts.

          Désormais professeur et performer de pole dance depuis 7 ans, Maxime a eu l'occasion d'animer de nombreux stages en France (Toulouse, Bordeaux, Rennes, Lille, Rouen, Orléans, Aix-en-Provence...) et à l'étranger (Israël, Danemark, Belgique) et enseigne actuellement à Paris au Wild Pole Studio. Après plusieurs années à avoir défendu la danse sur la scène de la compétition française de pole dance, il obtient le titre de Champion de France en 2016. Titré à plusieurs reprises lors de compétitions internationales Maxime s'assure une place de choix au sein du milieu de la pole dance qui le soutient fortement dans son projet d'ouverture chorégraphique de la discipline.

          Dès le début il s'est attaché à développer la dimension « dansée » de la pole dance - discipline qui tend à s'inscrire dans une mouvance gymnique par le biais de compétitions - et propose une utilisation singulière de la barre pour faire évoluer le corps autour et sur celle-ci. Ses recherches sensibles construites sur les possibilités offertes par la barre concernant la gestion du poids, le contact, les points d'appuis et spirales de rotations l'ont amené à développer une pratique spécifique, singulière et personnelle de l'agrès.

          Parallèlement à son travail de professeur et sa formation en danse, Maxime a suivi une licence de psychologie clinique dans l'UFR d'Études Psychanalytiques de Paris VII. Cette formation universitaire continue de guider son travail d'artiste sans arrêt nourri de références théoriques de sciences humaines et de la sensibilité de la posture de clinicien. Ce double parcours lui permet désormais d'animer des journées de formation sur la place de la danse contemporaine dans le champ des médiations thérapeutiques.

          Il s'attache à promouvoir une ouverture des disciplines et à défendre la transmission du plaisir chorégraphique à des publics variés et co-organise avec Vanessa Mantoan le tout premier laboratoire de recherche artistique et chorégraphique autour de la pole dance (une semaine d'immersion) à Rennes en 2017.

       

          C'est porté par ces valeurs qu'il crée avec Vanessa Mantoan les Vivants Piliers à l'automne 2016, concrétisant un projet de cœur qui lui permet de défendre sa passion de la pole dance par la recherche chorégraphique, l'ouverture disciplinaire et le partage artistique et pédagogique.

1/4